Tutu production homepage
   

PRESSE

Dreams for the Dreamless
Inspiré par la nature scandinave, Gregory Stauffer fait corps avec la matière organique dans Dreams for the dreamless. Un spectacle touchant et dépaysant, nourri d'écume et de vent.
Le Courrier, Cécile Dalla Torre – avril 2017
lire l'article

Dreams for the Dreamless
Gregory Stauffer avait transporté Genève avec «Walking», il va plus loin avec «Dreams»
Tribune de Genève, Katia Berger – mars 2017
lire l'article

Walking
La pièce a l'effet d'une bombe complètement étrange et fascinante.
toutelaculture.com, Amelie Blaustein Niddam – février 2017
lire l'article

Walking
Walking présente un travail théâtral et chorégraphique lié à la figure du marcheur. Dans un plateau épuré, Gregory Stauffer performe plusieurs personnages protagonistes d'une fable qui nous emmène toujours un peu plus haut, là où le sol brille pour tous.
GenèveActive, Jacques Magnol – mars 2015
lire l'article

Walking

Stauffer met un pied devant l'autre. Et va loin!
Walking se situe aux antipodes des conventions narratives. Minimal, le spectacle laisse tout loisir aux associations d'idées d'affleurer. A l'arrivée, on a décortiqué ce geste qui syncope nos quotidiens, auquel nul bipède valide ne prête plus attention et qui, pourtant, pas à pas, se révèle haletant. Lâchez la marche du monde: courez-y!

Tribune de Genève, Katia Berger – mars 2015
lire l'article

Gregory Stauffer (1980) crée depuis 2006 un travail qui se situe délibérément dans un territoire transversal et trouble, entre la danse et la performance avec des notes de vidéo ici et là. Ses pièces composées avant tout de collaborations avec des musiciens, des artistes plasticiens ou des comédiens ont été présentées autant dans des salles de théâtre que des festivals ou des galeries. Il est co-fondateur et membre du collectif international de vidéo-performance Authentic Boys (CH, NL, D).

Créé en mars 2015 Walking est un retour à la forme radicale et jouissive du solo. Cette pièce marque un tournant dans son parcours puisqu'elle met en abîme la nécessité de la fiction et du rapport aux autres. C'est un glissement de terrain depuis sa première vague (2006 - 2013) qui l'a vu expérimenter principalement dans des accroches in situ autour de dialogues corps-architectures. En 2015 toujours, il a présenté son duo avec le comédien et performeur Marius Schaffter Introducing Schaffter & Stauffer aux Journées suisses de la danse contemporaine à Zurich, au festival Something Raw à Amsterdam, aux Skohorod Swiss Weeks à St-Petersbourg, au Musée de la Chasse et de la Nature à Paris et au Centre culturel suisse à Paris.

Il a présenté Building 123 de la création sérielle in situ 2/3 en collaboration avec le plasticien Bastien Gachet au festival Underbelly arts à Sydney. Cette création a été présentée aux Journées suisses de la danse contemporaine à Bâle en 2013 et fut recrée et présentée depuis 2011 dans divers festivals et salles.

Gregory a présenté sa vidéo Verbmemove au centre culturel suisse à Paris en 2015 ainsi qu'au Centre d'Art Contemporain à Yverdon en 2013. Il a entre autre participé à la biennale d'art contemporain AGORA à Athènes 2013 et au Prix suisse de la performance en 2012 à Baden. Avec le collectif Authentic Boys il a présenté Happyland, une installation vidéo sur la figure du touriste et du pèlerin au Bâtiment d'art contemporain 2014, ainsi que la vidéo Rehearsing Revolution au far° festival des arts vivants à Nyon 2014. Le collectif qui a pris une année de pause en 2015 renaît de plus belle en 2016.

En mars 2017, il créé Dreams for the dreamless à l'ADC de Genève.

https://gregorystauffer.com

   


DERNIERE CREATION :

Dreams for the dreamless
Dans un premier temps et comme acte fondateur de Dreams for the dreamless Grégory Stauffer a passé un mois en Finlande dans la résidence artistique de Mustarinda. Là-bas, il a collecté du matériel narratif à partir de marches quotidiennes qui lui a servi de catalogue pour élaborer sa création. 

En suivant les mots d’Antti Salminen, sans fatalisme ni cynisme « instead of waiting for the morning, we must wake up to the night », le rêve et l’état de réalité éveillée constituent la trame de Dreams for the dreamless.
Lumière, objets physiques, gestes du performeur, vidéos projetées, textes, bandes sonores, sont tous engagés dans leur propres dynamiques et rythmes. Tous ces éléments se croisent, s’interfèrent ou se repoussent. Nous assistons à une installation théâtrale et plastique qui fonctionne en tant qu’environnement et tableau vivant. 

PIECES EN TOURNEE

 
Dreams for the dreamless création 2017
Dossier de diffusion
Walking création 2015
Dossier de diffusion
Télécharger le plan de tournée complet  
webmaster : pol@otaku.ch
© 2005-2009 tutu production