skip to Main Content

Oscar
Gómez Mata

Photo: Steeve Luncker

Le Royaume

Première

Du 22 janvier au 6 février, Comédie de Genève – Suisse

Distribution

D’après Riget / L’hôpital et ses fantômes, une série télévisée de Lars von Trier et Niels Vørsel

Mise en scène: Oscar Gómez Mata
Adaptation: Aymeric Demay, Oscar Gómez Mata & Jean-Daniel Piguet
Assistance à la mise en scène: Jean-Daniel Piguet
Avec: Valeria Bertolotto, Claire Deutsch, Pierre Banderet, Vincent Fontannaz, Christian Geffroy Schlitter, David Gobet, Camille Mermet, Aurélien Patouillard, Bastien Semenzato
Direction technique et création lumières: Roberto Cafaggini
Création son: Fernando de Miguel
Espace scénique: Vanessa Vicente & Oscar Gómez Mata, sur une idée de Daniel Zamarbide – Bureau
Vidéo: Camille de Dieu
Costumes: Verónica Segovia, assistée de Doria Gómez Rosay
Maquillage: Cristina Simoes
Administration et production: Aymeric Demay
Diffusion: Tutu Production
Traduction: Marianne Ségol-Samoy

Titre original: Riget de Lars von Trier et Niels Vørsel. Les Auteurs sont représentés dans les pays francophones européens par Renauld & Richardson, Paris en accord avec l’Agence Nordiska ApS,Copenhague, Danemark.

Coproduction: Cie L’Alakran, Comédie de Genève, Théâtre de Vidy Lausanne, TPR La Chaux-de-Fonds

En collaboration avec l’espace Mendi Zolan (Hendaye – France)

Soutien: Fondation Leenaards, Fondation Ernst Göhner

Photos: © Oscar Gómez Mata

TOUT SE RÉPÈTE AU MOINS DEUX FOIS Oscar Gómez Mata

Le Royaume est un projet qui naît de l’envie de travailler avec la même équipe que celle du Direktør, spectacle créé en 2017. Avec Natacha Koutchoumov et Denis Maillefer, co-directeurs de La Comédie de Genève, nous avons eu l’idée de créer un «autre Lars von Trier» formant ainsi un diptyque avec Le Direktør.

Le Royaume garde un grand nombre de parallélismes avec Le Direktør: le ton satirique, une quotidienneté qui se crée autour de l’histoire des personnages, les réunions d’équipe qui déraillent, l’humour comme vecteur qui porte à la réflexion… Beaucoup d’aspects qui nous rapprochent de certaines atmosphères que nous avons déjà travaillées dans notre projet précédent. C’est pourtant un thème et une construction dramaturgique nettement différents.

L’intérêt et l’enjeu de cette proposition est de faire quelque chose d’autre avec beaucoup de paramètres identiques.

J’aimerais qu’une personne ayant vu Le Direktør et Le Royaume dise à une autre qui va aller voir la deuxième pièce:

«Tu verras, ce sont les mêmes comédiens, c’est la même scénographie, c’est encore un Lars von Trier, mais c’est complètement différent!».

La même équipe
La même scénographie
Le même auteur
La même méthode
Un spectacle différent

Téléchargements

Dossier de diffusion

Le Direktør

Distribution

Création 2017

Mise en scène et adaptation: Oscar Gómez Mata
D’après un scénario de Lars von Trier
Titre original: Direktøren for det hele, presented by arrangement with Nordiska ApS, Copenhagen
Assistanat à la mise en scène: Jean-Daniel Piguet
Traduction du danois: Catherine Lise Dubost
Lumière et direction technique: Roberto Cafaggini
Son: Fernando de Miguel
Scénographie: Daniel Zamarbide – Bureau
Assistante scénographie: Vanessa Vicente
Costumes: Verónica Segovia assistée de Marie Diatchenko
Avec: Pierre Banderet, Valeria Bertolotto, Claire Deutsch, Vincent Fontannaz, Christian Geffroy Schlittler, David Gobet, Camille Mermet, Aurélien Patouillard, Bastien Semenzato
Médiation: Simon Hildebrand
Production et administration: Aymeric Demay
Diffusion: Tutu Production – Lise Leclerc

Production: Compagnie L’Alakran
Coproduction: Théâtre du Loup, La Bâtie-Festival de Genève,  Théâtre Benno Besson, Yverdon-les-Bains –TPR La Chaux-de-Fonds-Centre neuchâtelois des arts vivants
Soutiens: Fondation Leenaards, Pour-cent culturel Migros, Loterie Romande,

Spectacle lauréat 2016 du concours Label+ Théâtre Romand

 Voir un extrait vidéo 

Photos: © Steve Luncker

“Le patron d’une start-up d’informatique à l’activité incertaine a trouvé une solution pour ne pas avoir à assumer ses décisions impopulaires : il se fait passer pour un employé comme un autre, se disant chargé par un improbable directeur américain d’appliquer des directives auxquelles il ne pourrait rien. Le stratagème fonctionne jusqu’à ce qu’il décide de vendre l’entreprise et que l’acheteur demande à négocier directement avec le patron. Il embauche alors un comédien au chômage pour jouer ce double de lui-même… Et les ennuis commencent. L’acteur sursoit à son rôle, l’imbroglio tourne à la farce et des péripéties improbables mettent en scène un patron irresponsable, des employés serviles et les affres désolants du management contemporain et de l’irresponsabilité collective.

Le réalisateur Lars von Trier, habitué à être là où on ne l’attend pas pour exercer son regard critique sur la vie de ses contemporains, signait en 2006 avec Le Direktør une comédie à l’humour acide et absurde, dans laquelle le théâtre a une large part: un comédien dépassé par son rôle et des situations dignes du meilleur vaudeville dans ce jeu de dupes que peut être le monde du travail contemporain.

Retrouvant dans ce film un sens du grotesque et de l’ambiguïté qui lui est propre, le metteur en scène romand Oscar Gómez Mata reprend le scénario de Lars von Trier pour mettre en scène l’absurdité du monde de l’entreprise, les pouvoirs du théâtre et ce que devient le sens des responsabilités dans un monde désordonné. Sans rien perdre de l’humour du scénario, le cinéma devenu théâtre joue des incertitudes entre le vrai et le faux et s’amuse des lâchetés du pouvoir contemporain dans une grande comédie extravagante.”
Eric Vautrin

Téléchargements

Dossier de diffusion

La Conquête de l'Inutile

Distribution

Création 2016

Mise en scène: Oscar Gómez Mata
Jeu: Javier Barandiaran, Txubio Fernández de Jauregui, Esperanza López
Conception: Oscar Gómez Mata et les comédiens
Création lumières et direction technique: Roberto Cafaggini
Scénographie: Oscar Gómez Mata & Sven Kreter
Réalisation scénographie: Sven Kreter assisté d’Anouk-Eva Meyer
Construction: Nicola Corciulo
Costumes: Verónica Segovia
Coach theremin: Coralie Ehinger
Production et administration Aymeric Demay
Diffusion et tournées: Tutu Production
Production: Compagnie L’Alakran
Coproduction: Saint-Gervais Genève Le Théâtre, Arsenic-Centre d’Art scénique contemporain (Lausanne), Festival El Lugar sin Límites (Madrid)/Teatro Pradillo
Soutiens: Organe genevois de répartition de la Loterie Romande, Fondation Leenaards, Pour Cent culturel Migros, Fondation Ernst Göhner
Remerciements: Delphine Rosay, Christophe Jaquet, Bernardo Zabalaga, Olga Onrubia, Kolectivo Mostrenko (Vitoria-Gasteiz), Legaleón-Teatro (Irún), Association pour la danse contemporaine (Genève)

Photos: © Sven Kreter et Javier Marquerie

En 2015, le travail de création et de tournées de la Compagnie L’Alakran avait abouti à des performances et des pièces site spécifique (Le CromlechPsychodrame 3, Psychodrame 5Quart d’Heure de Culture Métaphysique).

En 2016, Oscar Gómez Mata signait, avec La Conquête de l’Inutile, un retour à l’écriture d’une pièce théâtrale. A des thèmes qui se développent et se tissent au fur et à mesure des répétitions et des improvisations. A des situations théâtrales certainement, mais aussi plastiques. A cette pensée en escalier qui fait que le spectacle n’est réellement terminé qu’une fois qu’il rencontre son public, afin que chacun prenne position face à ce qu’il voit et entend. Une pièce qui se veut politique, poétique, ludique et philosophique.

La Conquête de l’Inutile est le nom donné à une dynamique artistique de la pensée commencée à la fin de l’année 2014. Il s’agit d’insister sur ce qui normalement n’est pas considéré comme important. Effort maximum, résultat minimum, ou comment faire des efforts surhumains pour obtenir des détails infimes.

L’utilité pensée ainsi : l’art, les sciences, la réflexion, la transmission, le plaisir, considérés simplement en tant que tels, parce qu’ils font de nous quelqu’un de meilleur. 

Sur scène une chambre, et autour, le monde.
 C’est un monde de fantômes. Des présences qui sont là, mais qui, en vérité, ne sont pas là.
 Ces présences sont : des aveugles, des danseurs africains, des personnes avec des masques, des plongeurs en apnée, des techniciens de théâtre, un boucher shaolin, des politiciens nouveaux, un personnage avec une tête en carton carrée et une couverture, des joueurs de cornemuse, des musiciens, des chanteurs, des amants, des sportifs.

Un spectacle sur l’enthousiasme. Un univers plein de dangers qui surgissent au moment où tu abandonnes ta chambre. Peut-être aurais-tu mieux fait de rester tranquille dans ton lit.

Des problèmes remplissent subitement l’espace, te déplacent, te compriment, te désarçonnent et ensuite disparaissent aussi rapidement qu’ils sont apparus, te 
laissant une sensation de réalité dégonflée.

Téléchargements

Dossier de diffusion

Quart d’Heure de Culture Métaphysique

Distribution

Création 2015

Conception et jeu: Oscar Gómez Mata et Esperanza López
Vidéo: Laurent Valdès
Production et administration: Aymeric Demay
Diffusion et tournées : Tutu Production – Lise Leclerc
Production: Compagnie L’Alakran
Co-production: Azkuna Zentroa (Bilbao) et Azala Lantaldea

 Voir un extrait vidéo

Photos: © Simon Letellier

Cette performance d’Oscar Gómez Mata etEsperanza Lópezest la présentation d’un entraînement physique créé à partir du poème éponyme dans le recueil « Le Chant de la Carpe » du poète roumain Ghérasim Luca.

L’objectif est de situer, sans dramatisme, les notions métaphysiques contenues dans le poème (vie, mort, angoisses, vide, idées, tremblements) à travers la répétition d’exercices physiques et sonores. Le poète apporte ainsi le méta, les performers le physique.

Entre  yoga  et taïchi,  l’entraînement  propose une  manière  physique, ludique, philosophique  et  amusante, de  transformer  la charge  existentielle  de certaines notions métaphysiques.

La  performance  inclut un  groupe  de personnes  (danseurs,  acteurs, artistes  ou quiconque  désire  participer) de  la  communauté où  nous  présentons l’œuvre  afin  de former une  équipe  de pratiquants/adeptes  du  “quart d’heure  de  culture métaphysique”.  Ce  groupe, accompagné  d’Esperanza  López et  Oscar  Gómez Mata  présente  la méthode en  public.

Téléchargements

Dossier de diffusion

Le Cromlech

Distribution

Création 2014

Une performance d’Oscar Gómez Mata
Co-réalisée avec Esperanza López
Production: Compagnie L’Alakran
Diffusion: Tutu Production – Lise Leclerc
Co-production: Azkuna Zentroa – Bilbao et La Bâtie – Festival de Genève

Photos: © Barbara Giongo

Le Cromlech est le quatrième volet d’une série de performances basées sur un modèle «psychodramatique». Avec cette matrice, il s’agit de travailler sur un même protocole afin de mettre en perspective une histoire personnelle, l’émotion qu’elle suscite et, enfin, la faire passer au public, le tout en relation avec le lieu qui accueille la performance.
Chaque «psychodrame» se base sur cette méthode et a donné, jusqu’à aujourd’hui, cinq performances différentes à Bilbao, Genève ou Bogotá. Elles ont néanmoins pour point commun de rendre la pièce aux spectateurs, afin que l’œuvre d’art se «dilue» dans le public, pour qu’il puisse ensuite se l’approprier et la faire sienne.
Il s’agit pour le spectateur de passer un moment face à face avec un performer autour des notions de manque et de vide. Le résultat est une œuvre d’art collective, créée par les gens du public.
Manière, en quelque sorte, de suivre le précepte de l’artiste basque Jorge Oteiza qui souhaitait voir la naissance d’un « citoyen esthète ».

Téléchargements

Dossier de diffusion

Sans titre

Distribution

Création 2011

Conception: Oscar Gómez Mata
Production et administration: Aymeric Demay
Diffusion: Tutu Production – Lise Leclerc
Production: Compagnie L’Alakran

Photos: © Cie l’Alakran

Vous voulez faire disparaître quelqu’un ou quelque chose ?
Vous voulez perdre du poids ?
Nous vous attendons pour exaucer votre souhait.

Sans-Titre est une expérience et une preuve de confiance pendant laquelle il s’agit d’oublier et de s’oublier. C’est un happening de type «optimistic» dans lequel le public ne doit rien faire de plus que suivre le courant.

« D’Oscar Gómez Mata on pourrait presque dire qu’il est un homme de théâtre, s’il ne s’obstinait pas à truffer ses pièces de chausse-trappes pour remettre en question le statut du spectateur. Le plus souvent, le public n’a pas d’autre choix que d’être actif et de contribuer à l’élaboration du propos. Sa compagnie l’Alakran a fait de l’absurde un mode de relation. Comme toujours avec Oscar, on croira nager en plein délire puis on repartira riche d’avoir rencontré délicatement quelqu’un. »

Téléchargements

Dossier de diffusion

Biographie

Metteur en scène et comédien, mais aussi auteur et scénographe, Oscar Gómez Mata débute ses activités théâtrales en Espagne où, en 1987, il est cofondateur de la Compagnie Legaleón -T, avec laquelle il crée un bon nombre de spectacles jusqu’en 1996.

Il crée à Genève en 1997 la Compagnie L’Alakran, dont il est le directeur artistique et pour laquelle il signe les mises en scènes, la conception et la dramaturgie ou les textes. Il joue également dans certaines de ces créations qui sont coproduites par des théâtres suisses et étrangers et qui tournent sur les scènes de France, d’Espagne, d’Italie, du Portugal et d’Amérique Latine.

En résidence artistique au Théâtre Saint-Gervais Genève de 1999 à 2005, ainsi qu’aux Subsistances de Lyon en 2006, Oscar Gómez Mata intervient également en tant que formateur et pédagogue, notamment, à l’école Serge Martin, dans le cadre des Chantiers nomades (structure de formation continue pour professionnels du spectacle), ainsi que pour le Master en pratique scénique et culture visuelle organisé par l’Université de Alcalá (Madrid) ou les rencontres professionnelles de danse.

Il est intervenant régulier à la Manufacture – Haute École de théâtre de Suisse romande (HETSR) depuis 2013.

Il a été Lauréat 2018 des prix suisses du Théâtre.

Presse

Le Direktør
Lire les articles

La Conquête de l’Inutile
Lire l’article

La compagnie l’Alakran
Lire les articles

Calendrier
2019

Le Royaume

22-31/01 (off 27 et 28) – La Comédie de Genève, (CH)
01-06/02 (off le 4)– La Comédie de Genève, (CH)
05-09/03 – Théâtre Vidy Lausanne, (CH)
11-13/04 – Théâtre Populaire Romand, La Chaux-de-Fond (CH)

Le Direktør

08-15/02 (off le 11) – Comédie de Genève, (CH)

12-31/03 – Théâtre de la Bastille, Paris (FR)
Relâche les dimanches et le 14 mars

01-04/04 – Théâtre de la Bastille, Paris (FR)
Relâche les dimanches

La Conquête de l’inutile

04/05 – Centre Culturel Amaia, Irun (ES)

Back To Top